Profitez de nos ventes privées jusqu'à -40% ! Connectez-vous ou inscrivez-vous pour découvrir nos remises
×
Dans les coulisses de la création d'une collection avec Alix de Moussac

Rencontre avec Alix de Moussac, styliste et fondatrice de La Nouvelle Dans les coulisses de la création d'une collection avec Alix de Moussac

 Alix a fondé La Nouvelle aux côtés d'Aurélie Grandemenge. Elle nous présente son parcours, ses inspirations et nous dévoile les coulisses de la création d’une collection.

 

 Alix, co-fondatrice et styliste La Nouvelle

 

  • Quelle est ta formation de base ? Peux-tu me parler de ton parcours ?

Alix : D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être styliste. Les tissus de mes grand-mères me fascinaient. J’ai toujours aimé me déguiser et dessiner des femmes dans de grandes robes. Dès le CE1 c’est déjà ce que je répondais à la question “que voulez-vous faire quand vous serez grand ?”. J’ai donc dû patienter sagement en filière générale jusqu’à ma formation de styliste à l’atelier Chardon Savard, une école de stylisme et de mode à Paris. À ma sortie de l'école, j’ai travaillé un peu dans le prêt-à-porter en tant que salariée avant de monter ma marque de lingerie “Alix de Moussac” en 2006. C'était très artisanal et j’ai continué à travailler en freelance pour d’autres marques avant de m’associer à Aurélie pour créer La Nouvelle en 2014.

 

  • Où puises-tu ton inspiration pour tes créations ?

Alix : C’est très vaste !Tout m’inspire au quotidien. Ça peut être la couleur d’une porte, la musique d’un film, une émotion… L’inspiration peut se trouver dans la rue, dans un musée ou dans un film. Je suis tout le temps en éveil. 

 

  • Quelles sont les femmes qui t’inspirent ?

Alix : Je suis très années 70. J’aime cette époque où les femmes se libèrent, prennent la parole, sont libres et indépendantes. Catherine Deneuve, par exemple, représente bien ce chic à la française, avec beaucoup de force et d’affirmation de soi.

 

  • Peux-tu nous raconter la naissance d’une collection ?

Alix : Tout part de l’histoire que j’ai envie de raconter. Je décide d’un thème, d’une gamme de couleurs pour construire ensuite un mood board qui va inspirer toute la collection. Généralement le thème fait référence à une époque, à une décennie que j’ai envie d’explorer. Puis vient le choix du tissu qui est fondamental dans mon travail. Je recherche toujours des tissus qui soient confortables, doux, avec un effet seconde peau. Je veux aussi qu’ils soient résistants et durables. Nous voulons vraiment proposer une lingerie de grande qualité que l’on garde longtemps. J’attache donc beaucoup d’importance au choix de mes fournisseurs qui doivent venir d’Europe et proposer des tissus en fibres recyclées. Aujourd’hui cela représente la majorité de nos tissus et nous voulons continuer nos efforts dans ce sens. 

 

  • Quelles sont les étapes suivantes ?

Alix : Une fois que j’ai choisi le thème et les tissus, je confie la réalisation des patrons à Lola (Modéliste et Responsable qualité). C’est ensuite Natasha, notre chargée de collection, qui va coordonner les étapes suivantes pour donner naissance à toute la collection. Nous contrôlons la confection en interne de A à Z. Seule la fabrication est confiée à des façonniers en Tunisie ou au Maroc. 

 

  • Comment imaginez-vous les imprimés de chaque collection ?

Alix : Là encore c’est du 100% fait maison ! Nos imprimés sont pour la plupart dessinés par Natasha. À partir du thème donné, elle crée de nouveaux imprimés uniques pour chaque collection. 

 

  • Avec la Nouvelle, tu façonnes une image singulière de la féminité. Comment la définirais-tu ?

Alix : J’ai toujours en tête une femme indépendante, naturelle, émancipée. Je crée de la lingerie pour que les femmes puissent s’assumer, sans tricher. Je pense que pour se révéler, une femme doit être bien dans son corps. Je veux faire des sous-vêtements qui donnent confiance en soi. 

 

  • Créer des vêtements confortables et non blessants qui soient féminins et sexy représente t-il un défi ?

Alix : Non. Ça n'est pas du tout incompatible. Je pense que l’on se sent sexy quand on se sent bien dans son corps. Notre lingerie seconde peau donne de la force et permet d'être au plus proche de ce que l’on est. 

 

  • La brassière est l’une de tes pièces préférées. Pourquoi ?

Alix : Je n’ai jamais aimé les armatures donc j’ai très vite adopté le « slow bra ». Je n’aime pas la sensation d'être enfermée. Et je trouve plus joli de ne pas voir les attaches d’un soutien-gorge sous un vêtement. Notre brassière Georgia est née de toutes ces envies. Que le soutien-gorge puisse devenir un véritable accessoire de mode que l’on aime montrer. 

 

  • C’est ce qui t’a conduit à imaginer le détail lurex ?

Alix :  Oui. Je suis partie de l'idée que le dessous puisse être élégant et prendre le “dessus”. Ce détail lurex donne au sous-vêtement une autre dimension. On ne cache plus sa bretelle de soutien-gorge, on s’amuse à la montrer. C’est rapidement devenu notre signature.

 

  • Pour terminer, quel est le plus beau compliment qu’on puisse faire à propos de La Nouvelle ?

Alix :  Je ne sais pas si on peut parler de compliment mais ce qui me touche le plus c’est la fidélité de nos clientes. Rien ne me fait plus plaisir que d'entendre qu’avant d’essayer nos modèles elles avaient du mal à trouver ce qui leur plaisait et que depuis elles ne veulent plus porter autre chose. On reçoit vraiment beaucoup de messages de ce type et c’est très motivant. J’ai le sentiment qu’il y a une vraie communauté La Nouvelle, très intergénérationnelle. Ça me touche beaucoup.

 

 

Portrait chinois d’une Marseillaise d’adoption

Si tu étais…

  • Une ville : Marseille ou je suis installée depuis 20 ans
  • Une matière : la terre
  • Un instrument : une guitare, très 70’s
  • Une chanson : plutôt un chanteur, j’aime tout Leonard Cohen
  • Un film : Pierrot Le fou. Passion Nouvelle Vague
  • Un(e) artiste : Patti Smith, une artiste pluridisciplinaire très inspirante

 

Découvrez aussi

>

Retour en haut